fbpx

Retour sur l’évènement 100% digital Feel Good: l’occasion de découvrir l’écriture créative

L’ère Covid-19 fait ressortir combien nos modes de vie sont mis à mal par les contraintes et restrictions que nous subissons depuis de nombreux mois : manque de lien, d’interaction humaine. Pour l’activité physique, c’est petite foulée. Quant à la légèreté et au rire… heureusement que Florence Foresti est là pour nous donner notre dose quotidienne vitale – à ce propos filons, nous autres mamans, (re)voir le sketch Mère de famille nombreuse.

Alors quand
Céline Zémanczyk-Mary, consultante en Education spécialiste de l’accompagnement du Haut potentiel, Graziella Jofes de Récréajeux et Estelle Julien de Guépart ont proposé à The Break de participer à l’évènement digital Feel Good* sur le bien-être en famille, j’ai tout de suite eu envie de rejoindre l’aventure.

 

Feel Good c’est un évènement 100% en ligne et gratuit ciblé pour les familles – parents, enfants et ados –, qui s’est déroulé du 1er au 14 février 2021 : deux semaines de Lives, d’ateliers et de tables rondes pour cultiver le bien-être, la sérénité pour soi et en famille, et aussi le vivre ensemble.

 

Secouer sa routine et solutionner les maux du quotidien

Plus d’une quinzaine d’intervenants et de spécialistes ont fait découvrir gratuitement leurs expertises, pratiques et astuces pour améliorer le quotidien, secouer sa routine vers des pratiques de bien-être, apporter des solutions aux petits maux du quotidiens, des jeux, de la créativité.

Quelque moments fort du programme de Feel Good :

  • le Moodboard pour se motiver, avec Céline Zemanczyk-Mary et Laura Lemmetti
  • la Gestion mentale au service de l’apprentissage avec Claire Thouvenot
  • comment apprivoiser son hypersensibilité avec Amandine Issaverdens, sophrologue
  • l’atelier Process’ Com sur la communication au sein de la famille, du Terrain, structure tremplin
  • une table-ronde passionnante sur la littérature jeunesse actuelle
  • et bien d’autres dont jeux, ateliers cuisine, huiles essentielles pour toute la famille etc.
Interview The Break @ Feel Good: découvrir l'atelier d'écriture


Découvrir l’écriture-plaisir

La quinzaine a été aussi l’occasion de tester les ateliers d’écriture créative de The Break pour les jeunes à partir de 12 ans : en petits groupes de cinq en visio, des adolescents se sont prêtés au jeu sur 45 minutes en se laissant guider par des consignes inattendues et des temps d’écriture minutés.

Après avoir laissé libre cours à leur imaginaire et créé une histoire, les participants ont été invités à lire leur texte à voix haute. Certains se sont volontiers prêtés au jeu en découvrant le plaisir de partager leurs écrits avec leurs pairs, impatients de bénéficier d’une oreille et de retours bienveillants. D’autres ont été plus réservés et ont préféré m’envoyer l’histoire qu’ils/elles avaient écrite après la séance.  Mais chaque fois j’ai pu, en tant qu’animatrice d’atelier, découvrir la voix singulière qui s’exprimait dans chaque texte.

Exprimer son individualité en dehors des schémas préétablis

Car comme l’explique cette vidéo d’interview avec Céline Zemandczyk, ce qui s’opère dans un atelier d’écriture ce n’est pas une simple rédaction, mais l’expression de soi, plus ou moins consciemment. Parce qu’il sort du cadre scolaire, des schémas préétablis – l’atelier d’écriture est un cocon qui donne place à l’écriture-plaisir, l’amusement, mais aussi à l’expression d’une sensibilité artistique, et au final de son individualité.

Et paradoxalement c’est la contrainte – notamment celle du temps d’écriture minuté – qui délie l’imaginaire et qui induit la créativité. C’est justement parce qu’on se trouve dans un temps d’écriture limité qu’on arrive à faire émerger des ressources, malgré soi.


Je suis vraiment « nulle »

Une jeune fille de 13 ans qui avait participé à l’un des ateliers-découverte proposés pendant les semaines Feel Good, me confiait après coup : « je suis vraiment “nulle” en rédaction, particulièrement pour le temps. Cela veut dire que, par exemple, si on me dit d’écrire une rédaction de 20 lignes en 30min, je n’en ferais que 2. J’ai auparavant demandé à mon professeur qui m’avait expliqué que c’était peut-être parce que je n’arrivais pas à m’y lancer. On m’a aussi assuré qu’il y avait des personnes qui prennent beaucoup de temps à écrire pour créer une “bonne” œuvre. Sauf que ce n’est pas vraiment mon cas (j’ai une amie qui a pris moins de temps que moi et qui a eu une meilleure note…). Je suis d’une vraie nullité. Votre atelier m’a donc été d’une grande découverte. » 

Sauf que quand cette jeune fille m’a donné à lire l’histoire qu’elle avait écrite pendant l’atelier, son texte était tout sauf « nul ». Elle avait réussi à m’embarquer dans ce qui ressemblait fort à un conte initiatique et il y avait suffisamment de mystère dans ce début d’histoire pour que je lui réclame la suite !

En retirer de la confiance en soi

C’est là où bien souvent, la magie de l’atelier d’écriture opère : quand les autres participants de l’atelier, à l’écoute du texte que vous venez de produire, entendent quelque chose que vous-même n’aurez pas entendu et qu’ils vous en font part.

Dans un atelier d’écriture, un jeune va en apprendre beaucoup sur soi, sur ce qu’on peut faire avec la matière des mots et sur la confiance en soi qu’il va en retirer.

Pour connaître les prochains stages Ecriture créative pour les collégiens, c’est par ici. Pour le prochain trimestre d’ateliers d’écriture hebdomadaires, c’est ici.

*Feel Good continue via sa chaine YouTube avec les replays des présentations et des tables rondes de cette quinzaine, à suivre ici.